Actus

06/05/2019

Retour de Lacanau sans compléter la collection

posté à 11h47

J’ai une histoire particulière avec le Lacanau Tri Events. J’y ai toujours été satisfait de monter sur le podium mais je n’ai jamais pu monter sur la plus haute marche.
Ma série là-bas en 3 participation est la suivante 3ème-2ème-2ème, pour casser tout suspens cette année j’ai rajouté un 2 …encore.
Cette année, j’aborde le triathlon en tant que coureur qui pense beaucoup à courir et beaucoup moins en triathlète. Je nage quand j’ai un peu de temps et sans grande ténacité à tenir des intensités qui vous font bruler les bras et les épaules. Je roule beaucoup sur HT pour jouer sur Zwift principalement, mais le vélo est sorti moins de 10 fois dehors depuis le début d’année 2019.
Tout au plaisir je vous dis, et c’est vraiment sympa ! On profite beaucoup en famille de moments qui étaient jusqu’à l’année dernière proscrit par un planning d’entrainement chargé mais je peux encore m’amuser avec mes loisirs « Swim/Bike/Run » et surtout en ce début d’année la course à pied.
Pour tout ça j’allais à Lacanau dans une sorte d’inconnue. Enfin pas tellement, je savais que la natation ne serais pas exceptionnelle pour moi, je pensais bien foncer à pied mais quid du vélo et de l’état de mes jambes pour courir après un vélo au seuil durant 2h ? Sur Zwift, mes sorties durent 1h/1h15 tout au plus en général donc est-ce que j’allais pouvoir tenir 2h d’effort constant quasiment à fond…qui vivra verra.
Pour la natation, pas de bagarre avec le départ élite proposé. Je pars vite, enfin comme je peux, mais rien dans les bras, pas grave c’était prévu. Je nage seul, au demi-tour, je nage toujours seul, et à la fin je nageais encore seul. Bon c’est bien de partir à 23 en élite mais du coup j’ai tout fait tout seul !!! j’ai quand même senti un peu de mieux au bout de 1000m dans cette eau froide, c’est bon signe j’ai gardé un peu d’appuis. Je sors à 2’ de la tête mais en partant à vélo je sens que j’ai oublié un truc, mes jambes qui courent après mon vélo et ne me rattraperons qu’après un gros quart d’heure de route une fois que le froid qui les tétanisait aura laissé place à une douce et relative chaleur. Je trouve enfin mon rythme même si mon gabarit de gringalet de courir de 69kg n’apprécie pas tellement les lignes droites toutes plates que propose le parcours ici. J’appuie et positive, il n’y a que ça à faire ! Mais voilà qu’au 60ème kilomètre un gros nuage noir nous rattrape et ça fait mal ! Le thermomètre perd 5°C, ajoutez à cela pluie et vent et le « Guigui mister freeze » du départ vélo redevient d’actualité et ce coup là il ne me lâchera pas jusqu’à seconde transition. Et même durant cette T2 impossible d’enfiler correctement mes chaussettes, mains glacées, pieds en béton, je galère. En partant courir j’ai l’impression d’avoir des gros cailloux dans mes chaussures mais non, ce sont bien mes pieds ! Le départ à pied se fait donc dans la douleur mais je ne calcule rien, avec ce que j’ai fait à pied en ce début de saison je suis confiant sur le fait de tenir l’allure alors j’y vais franco pour réchauffer le corps et débloquer les jambes endoloris de ce bourinage cycliste qui vient de se passer. J’ai froid mais j’étouffe, allez y comprendre quelque chose ! Je trouve enfin mon rythme et voit le 2ème, Pierre Massoneau, devant moi au loin, ça motive et ça passe le temps surtout ! Je rentre assez vite sur lui et sait depuis le début de la CAP que ce sera le seul que j’aurais l’occasion de reprendre, le premier ayant posé le vélo plus de 4’ avant moi à T2. Je fais une belle CAP, j’en suis conscient, surtout que des crampes viennent me saluer au 10ème kilomètre, je mets donc le « hola » et reste sur un rythme de sénateur plutôt que de tenter un assaut de la seconde partie du semi en mode « banzai » pour faire le spectacle avec un retour inespéré sur la tête. Je ne vous dis donc pas combien je termine, ca fait 3 fois que je vous le dis !!
Je me suis bien amusé et ça fait tellement plaisir d’aller sur ce triathlon et saluer les organisateurs qui sont chaleureux avec leurs participants et que j’ai maintenant appris à connaître depuis 4 ans que je monte sur leur podium !
Pour la petite histoire de « collection » dans le titre, si vous avez été assez courageux pour lire jusque-là, je vous explique tout maintenant !
Le trophée offert aux 3 premiers est super sympa, c’est un nageur, un rouleur et un coureur taillé dans du bois. J’adore le style ! Chacun choisit son trophée, d’abord le premier, puis le second et enfin le troisième. J’ai déjà pu avoir 2 fois le nageur et une fois le coureur, cette année j’ai prié intérieurement pour pouvoir choisir le cycliste mais le vainqueur l’a (encore) pris. J’ai donc fait un heureux et laissé Tom choisir le nageur ! Ça commence à faire des doublons tout ça mais je n’ai toujours pas la collection complète du triathlète, il faudra revenir l’an prochain c’est dommage :p


 


Autre news:
18/06/2019 : 70.3 Les Sables d’Olonne
03/06/2019 : Flat, Fast and French (and HOT)
18/03/2019 : Semi-marathon de la Rochelle
23/10/2018 : Kona : Comme un singe sur sa branche
18/09/2018 : Half Royan, à 4 semaines de la grande messe !
25/07/2018 : Triatbreizh 2018
11/06/2018 : Alpsman, un mythe en devenir !
15/05/2018 : L'Half Ironman Pamplona pour une reprise espagnole!
03/01/2018 : Corrida de Magné…et bonne année !
29/11/2017 : Ironman Cozumel, last step before KONA !


» Consulter les archives

RSS