Actus

18/03/2019

Semi-marathon de la Rochelle

posté à 09h36

Terminé la chaleur hawaïenne et les belles plages d’Honolulu, ce dimanche 17 Mars rimait avec le retour sur semi-marathon à La Rochelle. Après avoir « break » complètement sur la fin d’année 2018, j’ai repris la course à pied principalement pour me faire plaisir durant l’hiver comme j’aime le faire régulièrement durant mes saisons de triathlons. Débuter l’année par un bon bloc de CAP fait du bien au corps et à l’esprit personnellement.
L’objectif initial sur ce semi est assez simple, m’approcher des 1h12, voir 1h11 en étant gourmand aux vues des bonnes sensations durant la dernière semaine menant au jour de course. Je me rends compte du chemin parcouru depuis ces 5 derniers mois au cours desquels j’ai sciemment perdu la ligne et la forme pour décrocher réellement du sport et laisser derrière moi toute ambition sportive personnelle de projet style « Ironman ».
Mieux qu’un régime Weight Watchers, la prépa made by « GMG Coach&Moi » m’a fait retrouver forme et ligne en quelques mois !
Le jour de la course, les voyants sont tous au vert, bon moral, bonnes sensations, seule la météo va nous faire perdre quelques secondes avec le vent soufflant par rafales et les estimations de pluies devant arriver en cours de route.
Dès le départ, ça s’enflamme ! Un groupe de 6 se détache pour me laisser derrière avec 3 autres compagnons seulement dès le premiers kilomètre. Nous passons celui-ci en 3’15 à une bonne dizaine de secondes de ce premier groupe…c’est parti vite devant, trop vite surement. Les kilomètres s’enchainent et nous reprenons régulièrement les fougueux partis à l’avant. Le rythme auquel nous courons n’a rien de relax mais le chrono est régulier avec des relances régulières sous l’impulsion de Romain Chergui qui gère sa course en vrai métronome. Les kilomètres sont quasiment tous autour de 3’18-3’20/km et nous fonçons vers…le troupeau du 18ème. Moment fatidique ou la course devient du grand n’importe quoi pour l’avant-garde du peloton que nous formons car nous rattrapons les derniers qui prennent toute la largeur de la route, ne nous entendant pas arriver et courent quasiment 2 fois moins vite que nous. L’impact est parfois inévitable et surtout très gênant pour eux, pour nous, bref personne n’y est gagnant. Les organisateurs semblent ne pas se soucier de ce problème mais il est réel. Il suffirait pourtant de tracer une petite voie sur le parcours pour le second passage pour que notre chemin ne soit pas bloqué par la foule de coureurs « overlapés ». Nous repassons le 3ème au 19ème kilomètre et j’arrive à passer le dernier long faux plat avec mes 2 compagnons qui jouent la 3ème place. Mais dès le sommet de ce faux plat, la route se rétrécis et le zigzag fou devient encore plus intensif, je n’en peux plus, fustige cette organisation à revoir et perd ainsi le contact sur une chute d’un malheureux concurrents doublé qui chute devant moi sous l’étonnement du passage rapide de mes 2 compagnons. Je termine ainsi en 5ème position en 1h10’41’’. NOUVEAU RECORD perso sur semi ! Très content du temps réalisé, moins du dénouement de ce final heureusement sans regret car je suis à ma place, le temps aurait pu être bonifié de plusieurs secondes. Je pense qu’il faudra aller ailleurs pour trouver un terrain de jeu plus propice à aller titiller les 1h10.

 


Autre news:
18/06/2019 : 70.3 Les Sables d’Olonne
03/06/2019 : Flat, Fast and French (and HOT)
06/05/2019 : Retour de Lacanau sans compléter la collection
23/10/2018 : Kona : Comme un singe sur sa branche
18/09/2018 : Half Royan, à 4 semaines de la grande messe !
25/07/2018 : Triatbreizh 2018
11/06/2018 : Alpsman, un mythe en devenir !
15/05/2018 : L'Half Ironman Pamplona pour une reprise espagnole!
03/01/2018 : Corrida de Magné…et bonne année !
29/11/2017 : Ironman Cozumel, last step before KONA !


» Consulter les archives

RSS