Actus

21/12/2015

Si t’es pas le plus fort…

posté à 08h02

…sois le plus beau ! En voilà une citation que j’ai souvent entendue chez les sportifs, et ça me fait sourire à chaque fois ! Je n’ai jamais appliqué cette citation à mon propre cas en sport mais je dois vous avouer que je vais en avoir besoin sur ce concours.

Le courrier de l’Ouest met en place l’élection du Deux-Sévrien de l’année. Ok très bien. Mais voilà, je suis dans les 6 nominés cette année et je me dois de relever ce défi pour clôturer l’année 2015. Une année qui aura vu de grands moments sur le plan sportif et personnel, mais aussi des mauvais moments (oui oui je parle bien de la fin de l’IM d’Hawaii sur une jambe). J’aurais été en pleine possession de mes moyens la bas, j’aurais peut-être pu dire dans ce concours « ouais mais moi à Hawaii j’ai fait Xème et pas loin des professionnels et dans les meilleurs français et…et faut arrêter de penser à ça, j’ai fait loin la bas, ok, mais avec classe ! Vous m’auriez vu me déhancher sur Alii Drive, j’ai dû en faire rigoler plus d’un. Et en parlant de ça, j’ai dû faire rire pas mal de monde à la piscine quand j’ai commencé à nager. Et je fais rire pleins de gens encore quand je raconte les péripéties improbables qu’il m’est arrivé de vivre sur les triathlons depuis les 3 années que je m’y suis mis. Et je ne vous parle même pas des personnes qui me suivent sur strava, elles doivent bien se marrer quand elles voient que je fais des footings moitié énervé parce qu’il n’y a plus de moutarde et que je vais à la supérette du coin pour en acheter sans jamais prendre le chemin le plus court.

Voilà, toutes ces choses ce sont les performances que j’ai envie de retenir, les sourires que j’apporte par mes « bêtises ». Et si j’ai pu en faire rire plus par ma blessure à Hawaii que si j’avais fini dans les 100 premiers c’est encore mieux ! C’est ça que je veux voir quand je fais du sport, quand on fait du sport autour de moi, c’est pleins de sourires, plein de gens heureux, des gens émus aussi parfois, ça peut arriver. C’est ça qu’est le sport quand on le pratique avec envie et passion. Ah tiens en parlant de ça, j’aurais presque envie de dire que le grand moment d’Hawaii c’était même avant Hawaii. Quand un soir de la semaine on a pu réunir pleins de gens au magasin « Foulées » à Niort pour courir tous ensemble pour ceux qui voulaient, manger et boire un coup pour les autres (les coureurs y avaient droit aussi je vous rassure), tous unis autour de mon projet de participation à ces championnats du monde Ironman. On s’est marré, on a bien discuté, on a même cru perdre Angel à un moment mais tout est rentré dans l’ordre et on a pu bien boire et manger ensemble. Et pour quoi tout ça ? Juste pour du sport, juste pour être heureux d’être là, pour être mieux qu’affalé au fond de son canapé à se demander si Loana va embrasser Jean Edouard dans la piscine (Oui ça fait longtemps que je n’ai pas allumé ma télé !!).

Ah oui, une autre performance : l’envie ! J’ai reçu des supers messages après l’half des Sables, après Nice, après Hawaii. Jamais les même, mais à chaque fois je me demandais si c’était possible que moi, simple sportif un peu fou et passionné, je génère ce genre d’émotions chez les gens. Que je puisse donner envie de faire du sport à des gens. Qu’on me dise simplement « Ce que tu fais ça donne envie de… ». Faites ce que vous voulez des « … » tant que je vous donne envie de vivre des trucs nouveaux ou juste de vous y remettre, moi ça me donne des frissons quand on me dit ça.

J’aurai pu gagner n’importe quelle course au monde, si je n’avais pas pu partager ça avec les sportifs qui m’entourent je n’aurais jamais réussi à en tirer une quelconque fierté…ah non oubliez le mot « fierté » j’ai plus envie de dire un épanouissement. C’est ça que le sport nous apporte, de l’épanouissement par la pratique de ce qu’on aime faire, de ce qu’on a envie de faire encore et encore. La fierté c’est pour ceux qui sont en manque de reconnaissance ou qui la recherche, moi j’en veux pas, je cherche à m’éclater, à être heureux, à découvrir pleins de nouveaux trucs comme il y a 2 ans quand j’ai été tester un entrainement en piscine avec le Stade Niortais Triathlon et qu’on se marrait avec Cédric car les filles nageaient plus vite que nous ! Imaginez si à ce moment-là je m’étais dit « Je suis trop nul, j’arrête de nager », imaginez tout ce que j’aurais raté si je n’avais pas privilégié le fait que je m’amusais à nager plutôt que d’essayer d’être plus performant dans l’eau parce que mon ego en prenait un coup. Qui m’en voudra que je nage, roule ou cours moins vite à l’avenir ? Personne ! Et c’est bien pour ça que je nage, roule ou cours de plus en plus vite, parce que je fais ce que j’ai envie sans avoir peur de ralentir et parce que je sais que si je ralentis personne ne me le dira ou je ne les entendrais pas et j’aurais toujours l’impression d’aller de plus en plus vite dans ma tête.

Quand je repense à cette année écoulée, pleins de choses me viennent en tête mais il n’apparait jamais le mot « sacrifice ». Quand je me lève à 6h pour aller nager à l’ouverture de la piscine à 7h, ce n’est pas un sacrifice. Croyez moi ou non mais quand j’ouvre les yeux et que je vois affiché « 6h » au plafond (et ouais j’ai un réveil qui affiche l’heure au plafond, je sais j’ai de la chance !), la première phrase qui me vient à l’esprit c’est « Allez hop debout, faut que j’aille nager, ça va être cool ! ». Le réveil n’a jamais sonné une seule fois cette année pour aller nager. Croyez-le ou non mais je me réveil de moi-même et n’aime pas mettre un réveil car je me dis que si je me réveillais plus tard ça serait le signe que mon corps ne veut plus de ce « plouf » matinal bien que ma tête le demande. J’adore courir tôt le matin pour voir que mon footing se passe alors que tout le monde dort et qu’à mon retour je pourrais profiter des bons moments avec mes proches en ayant fait ce truc que j’adore « courir ». Sortir le vélo signifie aussi pour moi d’aller loin. Loin de la ville, loin du bruit, loin des terrains connus parfois, pour aller découvrir de nouvelles routes, de nouveaux paysages puis faire demi-tour et être pressé de rentrer pour les retrouver ces 2 êtres qui me permettent d’avoir cette chance de m’évader un petit moment, de me rendre compte de la chance que j’ai de vivre ça pour moi un peu égoïstement pour au final se lasser d’être parti seul et les retrouver encore plus heureux qu’en partant.

Voilà pour mes talents de sportif ! Le sondage du courrier de l’ouest s’appelle « Le sportif de l’année », heureusement qu’il ne s’intitule pas « La performance de l’année » car je n’aurais légitimement pas pu y être nominé ou alors je m’en serais retiré mais là c’est bien un sportif qu’il faut choisir avec toutes les facettes que peut avoir un tel personnage. La performance pure ne représente qu’une petite partie de celles-ci alors si vous pensez que les autres facettes gomment ma contre-performance d’Hawaii votez pour moi ! Ou si je vous ai fait rire un peu votez pour moi et faites le moi savoir si vous avez rigolé, ça me fait toujours plaisir ! Et si vous êtes cyclistes et que vous savez très bien que c’est pas toujours le meilleur qui gagne la course, votez pour moi ! Pour les mecs qui ont super soif, votez pour moi aussi, ça sera l’occasion d’arroser un truc si je gagne le sondage ;)

Et après tout, si vous ne voulez pas voter c’est pas bien grave non plus, ça ne m’empêchera pas de continuer à m’éclater dans ce que je fais, seul ou avec les copains. Je me trouverais toujours autant de petit défi un peu fou à faire pour changer, faire des trucs nouveaux, explorer de nouveaux horizons. Je continuerais de faire du vélo et d’appuyer comme un idiot juste parce que j’ai cette musique en tête qui a un rythme de fou et qui me donne envie d’appuyer. J’irai toujours courir sur les quais métayer pour prendre ce grand bol d’air, pour aller chercher le pain ou même de la moutarde quand y en a plus. J’aurais toujours envie de retourner plonger dans une eau à 25 degrés sans combi, mais je remettrais toujours la mienne pour nager dans les lacs de Verruyes ou du Lambon juste parce que je trouve ça rigolo.

Je vous laisse, j’ai envie de bouger, je ne sais pas encore où ni comment mais j’ai trois options pour le matériel et une infinité de possibilités pour la destination !

Pour Voter : http://www.courrierdelouest.fr/actualite/sport-votez-et-decernez-vos-trophees-sportifs-de-lannee-2015-en-deux-sevres-10-12-2015-248568

En photo : une belle définition du sport! Merci à Dominique Brianceau pour ces superbes photos!

 


Autre news:
18/09/2018 : Half Royan, à 4 semaines de la grande messe !
25/07/2018 : Triatbreizh 2018
11/06/2018 : Alpsman, un mythe en devenir !
15/05/2018 : L'Half Ironman Pamplona pour une reprise espagnole!
03/01/2018 : Corrida de Magné…et bonne année !
29/11/2017 : Ironman Cozumel, last step before KONA !
17/10/2017 : On accélère pour la Coulée Verte!
17/08/2017 : Ma longue journée dans les montagnes
12/08/2017 : A nous deux
28/07/2017 : Racontes moi tes vacances


» Consulter les archives

RSS