Actus

28/07/2017

Racontes moi tes vacances

posté à 06h10

Cette année, nous avions décidé d’aller prendre l’air pur de la montagne pour se reposer tranquillement du côté de Risoul puis de l’Alpe d’Huez. Mais voilà un clic malencontreux sur un formulaire d’inscription m’a fait prendre conscience que le repos se ferait après la mi-Août ! En effet ces vacances tombaient à point nommé pour prendre la mesure de ce qui m’attendra le 15 Août prochain lors de l’Embrunman (3800/188/42) auquel je vais participer. La semaine passée fut donc très chargée ! J’ai pu faire des volumes jamais fait auparavant mais qui sont très bien passés tellement c’est plus simple d’enchainer les séances quand on a que ça à faire ou presque !

Suite à la première semaine de montagne, nous avons pris la direction de l’Alpe d’Huez pour retourner faire le longue distance auquel j’ai pris part les 2 dernières années. Après quelques jours passés dans cette magnifique station de l’Alpe d’Huez, j’étais prêt et reposé pour partir nager avec 1100 copains dans l’eau fraiche du lac du Verney sous un soleil radieux qui annonçait une magnifique journée pleine de promesse pour nous offrir des paysages de carte postale !

Le départ natation est assez violent, ça chahute beaucoup (comme si on était plus de 1000 à vouloir atteindre le plus rapidement la sortie vous me direz !). Au bout d’environ 1000m sur les 2200 annoncés, j’arrive à me caler sur un rythme correct et trouve des pieds « rigolos ». Eh oui ces 2 là que je suivais n’arrêtaient pas de taper (du pied) dans l’eau, à tel point que je me suis demandé comment le garçon devant moi allait bien pouvoir pédaler après ça ! Mais le fait est que ces pieds étaient supers à suivre pour moi car le rythme donné me convenait parfaitement pour m’accrocher sans subir de surrégime. Preuve en est que je sors dans un temps bien meilleur que les années passées !

Parti ensuite à vélo, je garde le mot « Prudence » dans un coin de ma tête afin de ne pas commettre l’erreur de tout mettre en début de parcours pour ne plus voir la route dans l’Alpe d’Huez. Mon nouveau joujou installé sur le vélo depuis le début d’année, le capteur de puissance Garmin Vector 2, m’aide énormément dans ce sens. Je reste au maximum dans des puissances raisonnables et gère au mieux les variations de pentes pour aplanir au maximum mon effort. Le vélo se passe mieux que les années passées, notamment à l’amorce du col d’Ornon où il me reste encore du gaz pour monter correctement et attaquer l’Alpe d’Huez sereinement. Bien sûr cette dernière montée ne s’est pas faite sans effort et douleur, arrivé en fin de parcours, c’est une montagne terriblement compliquée à dompter pour ne pas la subir et je vois les watts baisser progressivement jusqu’au sommet sans toutefois m’affoler. Je pense avant tout à la course à pied qui nous attend et me concentre sur la cadence de pédalage pour éviter de partir avec deux cuisses en béton sur le semi marathon final.

A la dépose du vélo, j’oublie quasiment instantanément les souffrances de cette montée lorsque mon pied touche le sol. Je sens un rebond et une légèreté que je n’ai jamais eu auparavant ici. Je sais que le parcours pédestre est très dur donc je m’attend à souffrir mais l’efficacité et la fluidité de ma foulée me surprend sur ces premiers pas. Je vous rassure ça n’a pas duré longtemps et j’ai dû plusieurs fois me remettre en rythme après quelques calages causés par les montées et le manque d’énergie qui surgissait de façon impromptue. La délivrance approchant, je me réjouissais aussi d’avoir pu faire une course mieux gérée que les années passées, aussi bien sur le plan de l’effort que nutritionnel et hydrique. Je sens, cette année, l’importance de la gestion de mes efforts sur des aspects auxquels je ne faisais pas attention auparavant. Vichy, même si c’est un souvenir douloureux, m’aura au moins permis d’avoir ce déclic qu’une course ne se gagne pas avec le physique, mais qu’elle peut se perdre avec la stratégie mise en place.

Je termine donc 8ème de cette course extrêmement relevée aussi bien sur les profils de parcours que sur la liste des participants ! Merci à Cyrille Neveu et son équipe d’avoir créé un tel événement. Je sélectionne mes triathlons pour faire les plus sympas qui soient et ne vous y trompez pas si j’y reviens depuis 3 ans maintenant !

La suite passera donc par Embrun dans maintenant 17 jours avant de souffler pour préparer la suite : l’Ironman de Cozumel le 26/11/17 pour tenter une qualification à Hawaii en 2018.

Pour ce faire, j’ai créé une association pour partager des moments sympas autour de ce projet. Vous pouvez y adhérer directement depuis mon blog dans la section EvasionTri226 dans le menu de gauche ou bien en cliquant sur le lien suivant : https://www.helloasso.com/associations/evasiontri226/adhesions/evasiontri226

 


Autre news:
29/11/2017 : Ironman Cozumel, last step before KONA !
17/10/2017 : On accélère pour la Coulée Verte!
17/08/2017 : Ma longue journée dans les montagnes
12/08/2017 : A nous deux
04/07/2017 : Pour toi mon pote
30/05/2017 : Flat, Fast and French --> c'est du "Fat"!
09/05/2017 : Temps de véliplanchiste…pour le triathlon de Lacanau
18/04/2017 : Les Oeufs de Cannes pour Pâques
22/03/2017 : Et 1, et 2, et 3…(comme au théatre)
21/02/2017 : Coup de cœur à Aigrefeuille


» Consulter les archives

RSS