Actus

29/06/2015

IM Nice : en tête à tête avec mon coloc

posté à 06h14

Mes copains ont l’habitude de me chambrer sur le fait que j’ai des conversations internes par moment dans mon cerveau. Bien sûr on en a tous, mais mon attitude leur a fait dire que j’avais un coloc dans la tête…j’ai voulu l’imaginer avec moi au long de l’Ironman de Nice pour vous raconter cette course !

Jusqu’à 6h30, mon coloc est resté tranquille, vélo ok, sacs de transitions ok, petite natation d’échauffement, jusque là j’étais en mode « pilote automatique ». Une fois le départ donné, aie ouille y a du monde pour nager ce matin, on se croirait à l’ouverture de la piscine un mardi matin, mais les petits vieux sont moins virulents au niveau des coups de bras ! La natation se passe sans encombre à part une petite tasse bue lors d’une respiration à cause d’un mec devant moi qui avait pris ses jambes pour un moulin à café…Là mon coloc lui a lancé « Eh mec, y a vélo après, garde les au calme ! ». Je sors de l’eau en 58’30 à la montre, mon coloc me dit « C’est cool ça, t’as des gros bras », ce auquel je répond : « Non j’ai un bon coach ! ». Merci Fred, toutes les séances d’appuis, physiques, etc ont joué un rôle important dans cette réussite pour moi au niveau aquatique !

Direction la zone de transition, on passe sur la ligne, mon coloc me lance « Quoi c’est déjà fini ? Trop cool on a pas mal partout cette fois, on va se faire plaisir au buffet de petit déj’ ! Et non, le buffet de petit déj sera sur le vélo avec en entrée la Condamine puis le col de l’Ecre en hors d’œuvre ! Une fois changé, on saute sur le vélo et là excès de vitesse. Ca roule tout seul sur cette promenade des Anglais !47-48km/h, mon coloc me lance « Tu restes pas sage ? ». Mais je suis sage, il faut dire que le TM01 de chez BMC m’aide dans cette prise de vitesse, chaussé de mes CXR60 ! Condamine passée, le col de l’Ecre en cours, je vois un avion me doubler, il a l’air facile : Thimothy, Belge, 30-34 ans…bon vent Thimothy…ah non mon coloc revient à la charge et me dit :
- Eh oh tu viens de quel sport rappelle moi ?
- Le cyclisme pourquoi ?
- Et on est dans quel sport là ?
- Du vélo
- Et tu aimais quoi comme genre de course ?
- Celles en montagne
- DONC TU NE VAS PAS LE LAISSER FAIRE SON SHOW ET TU ME LE SUIS CET AVION
Je le garde donc en point de mire, ça m’aide à ne pas m’endormir et à monter à un très bon rythme la fin de ce col de l’Ecre. Arrivé en haut, sur le replat, je le repasse puis il me repasse et « Good bye Thimothy ! », il envoie vraiment (au final il sera 4ème du scratch !).
Je reviens ensuite sur un groupe de pros et un amateur de mon groupe d’âge qui mène ce groupe. Je passe devant, il me repasse devant, mon coloc s’écrit « Chauffard ! Si on est rentrés sur toi c’est bien qu’il y a une raison ! ». Dans la montée suivante, la raison était entendue malgré la résistance de ce petit bonhomme qui avait envie de rester dans mon sillage pour jouer la gagne du groupe d’âge certainement.
Je rentre ensuite sur un pro en solo, il tire un gros braquet mais est efficace sur le plat, tiens un allier pour la fin du vélo ! Je passe quand ça monte un peu, mais en descente il est vraiment intéressant de l’avoir en point de mire. Nous finissons ce vélo ensemble et il partira à pied rapidement.

Mais la course à pied n’était, dans ma tête, pas une affaire de vitesse. Avec la chaleur présente, j’ai senti dès les premiers kilomètres qu’il faudrait rester sage afin d’aller le plus loin possible en courant à un rythme régulier. Le but étant la qualif, je n’avais aucune envie de faire un bon premier semi puis d’exploser en plein vol. Mais voilà, j’ai eu un trou dans mon réservoir ! Les forces me lâchaient de mètre en mètre. Le courage a pris le relais mais j’étais inefficace au point que mon coloc en avait marre « Quand est-ce qu’on arrive ? ». J’ai pris mon mal en patience, naviguant de ravito en ravito pour tenter de rafraichir des coups de soleil qui m’empêchent de dormir cette nuit (ah oui je vous ai pas dit, il est 2h du matin en ce moment, j’ai l’impression d’éclairer la pièce avec mes épaules écarlates !

Voilà enfin l’arrivée, pas énormément de saveur, je pense que la fatigue m’empêchait à ce moment là de profiter du moment, les dents serrées et en mode survie on a tendance à sortir toute sa haine. Il me faudra quelques temps pour refaire surface et aussi pour pouvoir marcher normalement. Les seuls muscles qui ne semblent pas atteints sont les doigts, c’est pourquoi je viens de vous écrire un bon pavé de lecture ! Vous préférez que je fasse les championnats du monde de dactylo (comme dans le film Populaire ? Vous seriez tranquilles avec mes news comme ça !). Mais ce n’est pas au programme, la suite du programme sera direction Hawaii et plus précisément Kona pour les championnats du monde Ironman. Je vais participer à cette grande fête du triathlon Ironman, une belle expérience qui m’attend à n’en pas douter.

En photo : mon trophée reçu hier après l’arrivée. Un présent de Tom (avec Clémence en complice je crois bien) ! Merci mes 2 amours, comme je le disais il y a presque 4 mois : La vie est belle…et encore plus avec vous.

 


Autre news:
18/09/2018 : Half Royan, à 4 semaines de la grande messe !
25/07/2018 : Triatbreizh 2018
11/06/2018 : Alpsman, un mythe en devenir !
15/05/2018 : L'Half Ironman Pamplona pour une reprise espagnole!
03/01/2018 : Corrida de Magné…et bonne année !
29/11/2017 : Ironman Cozumel, last step before KONA !
17/10/2017 : On accélère pour la Coulée Verte!
17/08/2017 : Ma longue journée dans les montagnes
12/08/2017 : A nous deux
28/07/2017 : Racontes moi tes vacances


» Consulter les archives

RSS